• Saint Gregoire - Rennes
  • Lundi - Vendredi

Rupture de la Coiffe des Rotateurs

Il s’agit d’une pathologie très fréquente, le plus souvent l’usure est progressive. Il s’agit en fait du stade ultime de la tendinopathie. On retrouve donc souvent dans l’histoire de la maladie les symptômes décrits dans la rubrique tendinites. La coiffe constitue un véritable manchon qui va venir entourer la tête humérale et elle est constituée de cinq tendons, le supra épineux, l’infra épineux, le sous scapulaire, le petit rond et le long biceps.

Ces tendons agissent comme un véritable starter, optimisant le positionnement de l’humérus contre l’omoplate lors de l’élévation du bras par le muscle Deltoïde, et elle a un rôle majeur dans la rotation de l’épaule en particulier la rotation externe. La rupture d’un ou plusieurs tendons modifie la cinétique globale de l’épaule.

La consultation et les symptômes

Elle permettra de faire le bilan complet de l’histoire de la maladie, des différents traitements déjà entrepris ( infiltration, rééducation) et de confirmer le diagnostic . Pour apprécier l’étendue de la rupture et les possibilités de réparation, il est alors souvent demandé des examens complémentaires : échographie, arthro-scanner, voire arthro-IRM.

La douleur : il s’agit d’une douleur lancinante, invalidante, dans la journée après un effort elle peut céder mais la nuit il y a une recrudescence douloureuse. Ces dernières sont parfois insupportables notamment la nuit entraînant des insomnies. Elle est typiquement sur l’épaule avec des irradiations dans le bras et parfois le coude.
> La mobilité : La plupart des ruptures de coiffe des rotateurs permettent de conserver une mobilité normale, ce n’est qu’en cas de rupture ancienne et large intéressant au moins quatre muscles sur cinq que l’on peut observer une épaule pseudo paralytique. Les autres déficits de mobilité sont le plus souvent liés à la douleur ou à l’existence d’une capsulite associée (cf capsulite).
> La force : Elle est le plus souvent effondrée, le patient manque de force dans les gestes de la vie quotidienne, il n’y a aucune difficulté pour tous les gestes situés au niveau de la ceinture mais dès que l’on veut lever un objet le déficit de force se fait ressentir. C’est alors qu’il faut consulter un spécialiste.

Le traitement

On peut tout à fait vivre avec une coiffe des rotateurs rompue. La décision de réaliser une réparation va dépendre de l’âge du patient, de l’importance de la rupture et des traitements déjà entrepris.

 

Le traitement chirurgical est mené quasi exclusivement sous arthroscopie. Le principe est de mettre une caméra dans l’épaule par une toute petite ouverture cutanée, et de réparer les tendons de la coiffe des rotateurs grâce à un matériel spécifique. Dans un premier temps il est réalisé un bilan, puis des fils sont passés dans le tendon et ramenés sur une ancre (petite vis) à leur endroit d’insertion anatomique au niveau de l’humérus. Cette intervention est actuellement réalisée en ambulatoire sans difficulté, sauf contre indication médicale, ou opération en fin d’après-midi (sortie le lendemain).

Dans les suites, il faut porter d’une attelle, soit un gilet d’abduction à 20°, soit une attelle coude au corps selon la réparation, pendant 30 à 45 jours. Le protocole de rééducation postopératoire est très précis, avec un suivi régulier jusqu’au 6ème mois en concertation avec kinésithérapeutes et chirugiens.

A chaque étape un bilan est établi. Globalement les six premières semaines le patient ne peut rien faire, jusqu’au 3ème mois il faut rester extrêmement calme (date de consolidation de la réparation) et le tendon n’est pas solide avant le sixième mois.

 

2017 - Mon-Epaule. Conception graphique et développement : malek